Sacrements


LE BAPTEME

Le baptême est le premier des sacrements de l’initiation chrétienne. C’est une étape pour entrer dans le mystère du Christ mort et ressuscité et de grandir dans la foi.
Être baptisé, c’est être plongé dans la mort et la résurrection du Christ, c’est un rite de passage. Configurés au Christ, nous devenons fils d’un même Père et frères de Jésus-Christ, par l’Esprit Saint. Le baptême est le sacrement de la naissance à la vie chrétienne : marqué du signe de la croix, plongé dans l’eau, le nouveau baptisé renaît à une vie nouvelle. Devenu chrétien, le nouveau baptisé peut vivre selon l’Esprit de Dieu.
On peut demander le baptême à tout âge.
Pour le baptême des tous petits : S'inscrire au permanences d'accueil deux à trois mois à l'avance.
Pour vivre pleinement cet événement, deux rencontres sont proposées aux parents, et s'ils le souhaitent, les parrains et marraines, pour réfléchir avec d'autres sur le sens de cette démarche et la signification des gestes du baptême au cours de la célébration.
Pour l'inscription, apporter le livret de famille ou extrait d'acte de naissance de l'enfant.
Parrain et marraine doivent être baptisés.
Pour les autres tranches d'âges n'hésitez pas à nous contacter, pour connaître les propositions et démarches.
Demander un certificat de baptême

 

L'EUCHARISTIE

L’Eucharistie est le troisième sacrement de l’Initiation Chrétienne. À plusieurs reprises, dans une démarche mystagogique, Saint Augustin rappelle aux néophytes ce qu’ils ont vécu depuis le début de leur itinéraire :
« Engrangés lors de leur entrée en catéchuménat, moulus au long de celui-ci par les efforts de conversion qui leur étaient demandés et qui se rendaient visibles dans les « jeûnes et les exorcismes », imbibés d’eau à la fontaine baptismale pour devenir une pâte, passés à la « cuisson du feu du St Esprit », et ainsi « devenus le pain du Seigneur », ils ont à « devenir ce qu’ils ont reçu : le corps du Christ. » (Sermons n° 229, 272,…)
Le mot « Eucharistie » signifie « action de grâces ». C’est le peuple qui rend grâce au Père, par son Fils, dans l’Esprit pour le don qu’il nous fait de sa Vie.
« L’Eucharistie est la source et le sommet de toute la vie chrétienne » (Vatican II Constitution sur l’Eglise n° 11)
C’est par l’Eucharistie que nous est donnée la Vie de Dieu, le Pain de la route. Recevoir le Pain de Dieu nous invite à partager notre pain avec nos frères en humanité.
L’Eucharistie structure la vie chrétienne, elle la ponctue, elle est la respiration dans la vie spirituelle. C’est une actualisation de la Pâque et non pas sa répétition ou son simple souvenir. L’Eucharistie, ou la messe, est un rappel de la dernière Cène, de la mort et de la résurrection de Jésus Christ.

Source : http://www.eglise.catholique.fr

Retrouvez tous les horaires de messe dans l'agenda

 

LA CONFIRMATION

Avec le Baptême et l’Eucharistie, le sacrement de la Confirmation constitue l’ensemble des « sacrements de l’initiation chrétienne ». Ils conduisent à leur pleine stature les fidèles appelés à exercer leur mission dans l’Eglise et dans le monde : annoncer Jésus Christ, célébrer la gloire de Dieu et servir l’homme et le monde.
« Par le sacrement de Confirmation, le lien des baptisés avec l’Eglise est rendu plus parfait, ils sont marqués du sceau de l’Esprit Saint, enrichis d’une force spéciale de l’Esprit Saint » (Lumen Gentium 11), force qui fut jadis accordée aux Apôtres au jour de la Pentecôte pour répandre la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, par la parole et en action.
« Celui qui nous affermit avec vous dans le Christ et qui nous as donné l’onction, c’est Dieu Lui qui nous as marqués de son sceau et a mis dans nos cœur les arrhes de l’Esprit » (2 Corinthiens 1, 21-22)
C’est avec une huile parfumée, le Saint Chrême, que l’évêque marque le front de chaque confirmand. Comme cette huile répand une bonne odeur, chacun est appelé, par l’élan et la joie de sa vie, à répandre la bonne odeur du Christ, à être un témoin authentique du Ressuscité, afin que le corps du Christ s’édifie dans la foi au Dieu, Père, Fils et Esprit, et l’amour des hommes et du monde. Comme le Baptême dont elle est l’achèvement, la Confirmation est donnée une seule fois.
La préparation à la Confirmation doit viser à conduire le chrétien vers une union plus intime au Christ, vers une familiarité plus vive avec l’Esprit Saint, son action, ses dons et ses appels, afin de pouvoir mieux assumer les responsabilités de la vie chrétienne.
Signes du sacrement : l’imposition des mains, l’onction avec le Saint-Chrême et le geste de paix.
Paroles du sacrement : « Sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu »

Source : http://www.eglise.catholique.fr

Plus de renseignement sur le site du Diocèse de Lille

 

L'ORDINATION

Au sein de l´Eglise catholique, le service de la communauté est assuré plus particulièrement par les évêques, les prêtres et les diacres, que l´on appelle « ministres ordonnés ».
Leur mission dans l´Eglise leur est confiée, au nom de Jésus Christ, par le sacrement de l´ordre, généralement appelé « ordination ». Le sacrement de l´ordre se caractérise par l´imposition des mains et la prière de consécration prévue. Le sacrement est conféré une fois pour toutes.
Le ministre ordonné manifeste à tous que c´est le Christ qui appelle, rassemble et envoie sur les chemins du monde.

Source : http://www.eglise.catholique.fr

LE MARIAGE

Le mariage est l’alliance entre un homme et une femme unis par un même amour. Dans cette alliance se révèle le plus pleinement l’histoire des alliances entre Dieu et l’humanité scellée dans l’amour du Christ qui a donné sa vie pour nous. Le sacrement de mariage sanctifie l´union d´un homme et d´une femme et situe l´amour des époux au cœur de l´amour de Dieu pour l´humanité.
C’est un engagement pris devant Dieu. La dignité de cet engagement s’articule sur les quatre piliers que scelle l’échange des consentements : la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité. Chacun des fiancés doit être pleinement libre au moment de son engagement. Les conjoints se promettent fidélité, et cette promesse est source de confiance réciproque.
« Les diverses liturgies sont riches en prières de bénédiction et d’épiclèse demandant à Dieu sa grâce et la bénédiction sur le nouveau couple, spécialement sur l’épouse. Dans l’épiclèse de ce sacrement les époux reçoivent l’Esprit Saint comme Communion d’amour du Christ et de l’Église (Lettre de Saint Paul aux Ephésiens 5, 32). C’est Lui le sceau de leur alliance, la source toujours offerte de leur amour, la force où se renouvellera leur fidélité. » Catéchisme de l’Eglise Catholique, §1624
  • Signe du sacrement : l´échange des consentements et des alliances.
  • Paroles du sacrement : « Je te reçois comme époux(se) et je me donne à toi. »
  • Symbole du sacrement : l´engagement et la  vie conjugale du couple qui fait référence à l’union du Christ et de l´Eglise.

Source : http://www.eglise.catholique.fr/

Les couples qui désirent célébrer leur mariage à l'Eglise, prennent contact avec la paroisse au moins 6 mois avant la date souhaitée.
Ils vivront plusieurs rencontres avec le prêtre ou le diacre ainsi que 2 temps de partage avec d'autres couples de fiancés.
Prendre contact avec la paroisse.

 

RECONCILIATION

Ce sacrement est le signe de l´amour infini de Dieu. Le pardon de Dieu est toujours possible, si nous faisons une démarche vraiment sincère. En se reconnaissant pécheur, nous croyons que l´Amour infini de Dieu est toujours le plus fort. Le dialogue avec un prêtre est le signe efficace de la réconciliation avec Dieu et avec nos frères.

Source : http://www.eglise.catholique.fr

Retrouvez les propositions pour recevoir le sacrement de réconciliation dans l'agenda de la paroisse.
 

L'ONCTION DES MALADES

Le sacrement des malades a pour but de donner une aide spéciale au chrétien confronté aux difficultés d’une maladie grave ou de la vieillesse. Le chrétien peut recevoir le sacrement des malades chaque fois qu’il est atteint d’une grave maladie. C’est le sacrement de la présence du Seigneur à nos côtés dans les moments d’épreuve que sont la maladie ou la vieillesse. La célébration de ce sacrement consiste en l’onction d’huile bénite sur le front et en l’imposition des mains. Consacrée par l’évêque lors de la messe chrismale annuelle, l’huile dite des malades apporte force et douceur. Elle pénètre la peau, répand sa bonne odeur, fortifie le corps. Voici les mots qui accompagnent l’onction avec l’huile sainte sur le front et dans les mains des malades :
Par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève.
Avec l’imposition des mains, l’onction rappelle l’attention et la tendresse de Jésus Christ envers les personnes malades.
« Si l’un de vous est malade, qu’il fasse appeler les anciens de la communauté qui prieront pour lui en pratiquant une onction d’huile au nom du Seigneur. Leurs prières, inspirées par la foi, sauveront le malade, le Seigneur le relèvera, et s’il a commis des péchés, ils lui seront pardonnés. » Jc 5, 14-15
Quelle guérison ?
Guérison intérieure, réconciliation avec soi-même, avec ses proches, avec Dieu, mais aussi parfois guérison physique ou vrai mieux être. Dans l’onction, le Christ manifeste la tendresse du Père pour celui qui souffre en donnant son Esprit, force pour lutter contre le mal.

Source : http://www.eglise.catholique.fr/

Comment se préparer à cette rencontre avec le Seigneur ?
Je prend le temps de revoir l'essentiel de ma vie :
  •      L'amour que j'ai reçu, donné, partagé...
  •      ce qu'il y a eu de beau, de bon...
  •      ce que j'ai réalisé et tissé peu à peu...
et je te rends grâce
Je vois aussi ce qui a été plus difficile : échec peines, lessures, manques, sentiments de culpabilité... et dans une grande confiance en l'amour infini de Dieu pour moi, je lui remets tout cela. travail de réconciliation avec les autres, avec moi-même, avec Dieu,... (je peux demander l'aide d'un prêtre)
Je prie... je regarde et j'écoute Jésus dans son Evangile... J'essaie d'exprimer au Seigneur ma demande d'aujourd'hui, mon désir profond.
Lors de la célébration de l'onction des malades :
Le prêtre, au nom de Dieu :
  •      me donnera le pardon,
  •      m'appellera par mon nom,
  •      imposera les mains sur moi,
  •      puis tracera sur mon front et mes mains une croix avec l'huile sainte.
Comme à mon baptême, je serai marqué par la tendresse du christe, imprégné de son amour, de sa force pour, avec lui :
  •     lutter contre la maladie pour guérir,
  •     continuer d'essayer d'aimer comme Jésus,
  •     rester ouvert et attentif aux autres malgré ma souffrance.
Et le prêtre appellera sur moi la bénédiction :
  •     Que Dieu notre père vous bénisse et vous garde dans son amour. AMEN
  •     Que son fils Jésus Christ vous réconforte. AMEN
  •     Que le Saint-Esprit vous écaire et vous conseille. Amen
Retrouvez les propositions pour recevoir le sacrement de l'onction des malades dans l'agenda de la paroisse.